Particularites du Koala austral


Les animaux qui vivent dans les arbres et mangent des plantes sont appelés arborivores, comme le koala, Phascolarctos cinereus. Comme le terme latin marsupium se traduit par « poche », le terme « marsupial » a été inventé. La plupart des femelles marsupiaux, mais pas toutes, élèvent leurs petits dans une poche permanente.

Les Européens ont par erreur appelé les koalas des ours lorsqu’ils sont arrivés en Australie, ce qui a donné lieu au surnom malheureux de « Koala ». Il est probable qu’aucun Européen n’avait jamais vu un marsupial avant la colonisation de l’Australie.

Dans le sud de l’Australie, l’un des arbres préférés des koalas est encore appelé « Monkey Gums » par certains des premiers colons. Mais afin de faire comprendre aux gens que les koalas sont des marsupiaux, nous les dissuadons d’utiliser ces noms inexacts, en particulier celui d' »ours Koala », qui est largement utilisé. Koala » est le terme correct.

Exigences spécifiques à la vie dans les arbres

Pour le koala, la vie dans les arbres est naturelle. Il est unique parmi les marsupiaux arboricoles, comme le kangourou arboricole, car il n’a pas de queue à l’extérieur de son corps. Cependant, le squelette du koala présente encore des traces de queue, ce qui indique qu’il en a eu une à un moment donné de son évolution. En ce sens, il est similaire au wombat.

Le koala, malgré son absence de queue, a un sens aigu de l’équilibre. Malgré sa petite taille, le koala est capable de supporter son propre poids lorsqu’il grimpe. La force de l’escalade du koala provient en grande partie du muscle de la cuisse, qui est attaché au tibia bien plus bas que chez la plupart des autres mammifères.

Les pattes du koala sont conçues pour grimper et s’agripper. Les grandes griffes acérées des pattes avant et arrière, ainsi que les coussinets rugueux des paumes et des semelles, lui permettent de saisir les troncs d’arbres et les branches. À l’avant, deux des doigts sont opposés aux trois autres, comme le pouce humain, de sorte qu’ils peuvent être déplacés en opposition aux trois autres. Chaque patte possède cinq doigts. Par conséquent, le koala est capable de s’accrocher plus fermement. C’est pourquoi les cicatrices de griffes des Koala sur les troncs d’arbres sont nettement parallèles.

Le plus gros doigt de la patte arrière n’a pas de griffe, ce qui le rend moins agrippant que les autres doigts. Le toilettage, comme l’élimination des tiques, nécessite l’utilisation d’un doigt à double griffe formé par la réunion des deuxième et troisième doigts.


Un « imperméable » fait de la fourrure du Koala

Les koalas ont une fourrure épaisse et duveteuse qui les protège des températures élevées et froides, et qui leur sert également d' »imperméable » lorsqu’il pleut, leur permettant de rester au sec. Les couleurs vont du gris pâle au brun foncé. En général, la fourrure des koalas du sud a tendance à être plus épaisse et plus foncée (et même plus brune) que celle des koalas du nord. Il existe également des désaccords entre les experts quant à savoir si ces altérations sont ou non la preuve de l’existence de sous-espèces distinctes du koala, ce qui représente un déplacement progressif du nord vers le sud.

Outre les taches blanches sur la croupe, les koalas ont des taches blanches sur tout le corps, notamment sur les oreilles, le menton, la poitrine et le cou. Pour dissuader les autres koalas, en particulier les mâles, de pénétrer dans leurs arbres, les mâles adultes frottent sur le tronc d’arbre la glande odorante brune située au centre de leur poitrine.

Grâce à la fourrure épaisse de sa croupe, le koala peut s’asseoir facilement sur des branches dures. Avec leur croupe mouchetée de blanc, les Koalas sont moins visibles depuis le sol.

Le site internet suivant propose des tasses koalas !

Articles similaires